INTERFERENCE – Rétrospective de l’édition 2013

Retour vers le futur © Jean-Baptiste Joire

Retour vers le futur © Jean-Baptiste Joire

Retrouvez l’intégralité de la rétrospective sur le blog : http://festivalinterference.wordpress.com

Et toutes les photos sur le facebook des Petites Pierres : https://www.facebook.com/lespetitespierres

INTERFERENCE 2013 … TRES prochainement !

Suba

Les Petites Pierres ont le plaisir d’annoncer l’ouverture de la seconde édition d’Interférence. Festival de performances et performance en soi, Interférence cherche à nouer un dialogue avec la ville, capter ses tendances, ses émotions et sa pulsation la plus actuelle.

SUBA* ?
Suba : Un champ des possibles investi par une multitude d’actions artistiques. Aux prises avec la réalité complexe, mouvante, effervescente qu’est la culture urbaine dakaroise, dans un monde où le passé appartient au griot et où le présent est dans les mains de Dieu, Interférence invite à une réflexion sur le futur : interactions entre art et urbanisme en collaboration avec le programme de pavage de la Ville, conception de scénographies urbaines et développement d’espaces d’expression spontanés avec l’Agora Grand Dakar ou la « Manifestation flashmob », invitation des androïdes et de leurs applications web mobiles à œuvrer pour le développement durable, ou encore immersion dans une cité futuriste éphémère, Interférence met en scène des installations de science-fiction, des actions artistiques qui renouvellent les codes et ouvrent des champs inédits dans l’imaginaire collectif.

Dans sa conversation avec la ville, Interférence utilise toutes les formes d’expression : mode, arts visuels, musique, danse, web et NTIC ou encore « flashmob ». Des interventions souvent impromptues, qui étonnent, éblouissent, surprennent, dérangent, interpellent et bousculent le quotidien.
Cette 2e édition, placée sous le signe du « Tandem Dakar-Paris », accueillera des contributions du street art parisiens, avec Grems et L’Atlas notamment, ainsi que l’espagnole Cristina de Middel, photographe de ‘The Afronauts’, qui contribueront au dialogue avec Dakar et ses artistes, favorisé par une série d’ateliers et de collaborations artistiques.

Bienvenue sous l’arbre à palabre, avec le ciel de Dakar pour toile de fond, ouvrez grand les yeux et les oreilles, percevez la rumeur de la ville… la séance est ouverte,

Du 4 au 11 Mai 2013
Retrouvez le programme sur http://festivalinterference.wordpress.com

*DEMAIN, en ouolof

LE FESTIVAL INTERFERENCE BAT SON PLEIN !

La première semaine du festival se termine. Les habitants des quartiers de Niaye Thioker, Médina, Gueule Tapée, Grand Dakar et Fass ont procédé au Set Setal. Les artistes ont embelli les murs et pour clôturer chaque action, des spectacles de mode, danse, musique, théâtre ou projections vidéos ont été offerts dans les quartiers.

« La rue est à la mode », sur le canal de la Gueule Tapée a permis à 6 stylistes de présenter leur collection (SRK //BE STREET – BULL DOFF – SIGIL – JAH GAAL – TUKKI – BY HUBERT) avec des mannequins amateurs de Dakar. Suivi d’un concert de Daara-J Family qui a enflammé la Gueule Tapée !

« Le Showcase des enfants » à l’Empire des enfants le mercredi 16 mai a été un moment dédié aux plus jeunes. Exposition de leurs oeuvres puis spectacle des enfants avec du théâtre, de la danse, du cirque et de la musique étaient au programme.

Le jeudi soir, « L’Open Space 1 » aux Petites Pierres a commencé à se relooker ! Des artistes ont investi les murs pour une inauguration de la maison le jeudi suivant ! Merci à Fifty Fifty, Birame Ndiaye, Amadou Tounkara, Aladji Koné, WYBK, Seydou Diedhiou, Alexandre Keto, Piniang, Ada Rapid et l’Atlas.

Le lendemain, le rendez-vous était donné aux jardins de Ouagou Niaye à Grand Dakar pour une soirée arts de la parole « Grand Dakar Agora » avec notamment Moctar Dada, Alibeta et le collectif Yamb Yi, Babacar Mbaye Ndaak, Vendredi Slam et On a slamé sur la lune.

Pour finir la semaine, le festival Interference s’est rendu à Fass pour une soirée « Afropop performances » avec la danse Afropop d’Afreekanam.

Rendez-vous jeudi 24 mai à l’espace des Petites Pierres pour un jeudi dj « Inauguration de la maison » et clôture du festival !

A très vite sur http://festivalinterference.wordpress.com/

FESTIVAL INTERFÉRENCE // 1ÈRE ÉDITION

ÉDITO

« Interférence », 1er festival de performance à Dakar, est un cadre de rencontre, de création et d’actions artistiques voué à réinvestir l’espace du quotidien et à décloisonner les espaces traditionnellement dédiés à l’art. Avec une programmation pluridisciplinaire associant arts visuels, mode, danse, musique, théâtre et arts de la parole, le festival a pour objet d’investir artistiquement l’espace public de la ville de Dakar (Médina, Gueule tapée, Fass, Grand Dakar, Niaye thioker, Ouakam…) à travers une large implication des artistes et habitants de ces quartiers. 
Au confluent de l’art de la performance et du street art, « Interférence » porte une vision, un projet artistique : c’est un art désacralisé où l’on n’encense ni l’œuvre, ni l’artiste, mais l’acte, le processus, le « flux ». C’est un art désintéressé, qui s’offre au public et se partage ; c’est un art qui cherche à décaler, déplacer, détourner, déconstruire, décloisonner, déstabiliser les perceptions du réel, provoquer des interrogations et bousculer les évidences, pour susciter un nouveau regard.

En contribuant à démocratiser la programmation de la Biennale de Dak’Art, le festival «  Interférence » constitue une expérience à la fois artistique, humaine et sociale, qui participera à faire de cette période dédiée aux arts, une fête pour la créativité à travers toute la ville, hors les murs, hors cadre.

SET SEETU

S’il existe au Sénégal une dynamique à même de rassembler les habitants des quartiers dans une perspective commune, participative et constructive, il s’agit du mouvement “SET SETAL” : sous ce mot d’ordre, les dakarois, jeunes, artistes, femmes, habitants de tous les quartiers, ont à plusieurs reprises montré le meilleur d’eux-mêmes dans la gestion directe de leur environnement, son assainissement, sa sécurité, mais aussi son “embellissement”, affichant la réappropriation symbolique de l’espace public par ses usagers.

En s’appuyant sur les rouages de cette dynamique culturelle et sociale, le festival Interférence propose le concept “SET SEETU” qui signifie littéralement : « la propreté, un miroir » et par extension :« mon quartier, mon reflet ». Sous cet appel, le festival Interférence s’est positionné pour interagir avec les populations des quartiers et développer des actions artistiques sous la forme de performances qui intègrent une dimension environnementale (collecte, tri, recyclage des déchets), sociale (implication de toutes les composantes du quartier, festivités) et symbolique (badigeonnage puis embellissement de l’espace avec des fresques, sculptures, installations).

Pour connaitre toute la programmation du festival : http://festivalinterference.wordpress.com/

Direction et direction artistique : Les Petites Pierres

INTERFERENCE, ACTIONS SET SEETU // REJOIGNEZ-NOUS !

Interface interculturelle, interdisciplinaire et interactive, le Festival « Interférence » se veut le premier festival de performances à Dakar. Intégré dans le cadre du OFF de la Biennale des Arts de Dak’Art, il propose un espace de rencontre, de création et d’action artistique voué à réinvestir l’espace du quotidien et à décloisonner les espaces traditionnellement dédiés à l’Art et entend s’appuyer sur une dynamique de mobilisation sociale : « SET SEETU » qui signifie « la propreté, un miroir » et implique alors l’idée qu’il faut être « propre » (dans son environnement, sur soi et mentalement) pour pouvoir se regarder dans un miroir.

S’il existe au Sénégal une dynamique à même de rassembler les habitants des quartiers dans une perspective commune, interactive et constructive, il s’agit du mouvement « SET SETAL » : sous ce mot d’ordre, les dakarois, jeunes, artistes, femmes, habitants de tous les quartiers, ont à plusieurs reprises montré le meilleur d’eux-même dans la gestion directe de l’espace public, son assainissement, sa sécurité, mais aussi son « embellissement », affichant en somme la réappropriation symbolique de l’espace publique par ses usagers.
En s’appuyant sur les rouages de cette dynamique culturelle et sociale, le festival Interférence propose le concept « SET SEETU » pour interagir avec les populations des quartiers en vue de développer des actions artistiques sous la forme de performances integrant une dimension :

> environnementale : collecte, tri, recyclage des déchets (« recup »)
> sociale : implication de toutes les composantes du quartier, festivités
> symbolique : badigeonnage puis embellissement de l’espace (fresques, sculptures, installations)

En collaboration avec les ASC et les autorités de quartiers, le mouvement « SET SEETU » entend impulser des dynamiques de type Set Setal dans différents quartiers de Dakar, identifier les artistes locaux pour développer des synergies avec les artistes du festival, et enfin produire des performances artistiques en plein coeur des quartiers, sous la forme de :

> Show interdisciplinaires mixant mode, danse, arts de la parole (théâtre, slam, conte …), musique et arts visuels
> Réalisation d’installations, sculptures monumentales
> Fresques murales
> Projection vidéos
> Jeux interactifs : « Simb » (jeux du faux lion)

Actuellement, nous cherchons donc à identifier des interlocuteurs (ASC, association, artistes…) dans les différents quartiers de manière à pouvoir faire un état des lieux des différentes ressources et propositions afin d’élaborer ensemble un programme tout en prenant connaissance des besoins qui meneront à la bonne réalisation des actions du mouvement « SET SEETU » (voir tableau à remplir, téléchargeable ici : http://dl.free.fr/jw1TBlcKf ).
Maintenant que tu sais tout, bienvenue dans le « SET SEETU » !

 

INTERFERENCE, STREET PERFORMANCE FESTIVAL !

Les Petites pierres préparent la première édition du festival Interférence. Festival de street performances riche en interférence avec la biennale de Dakar, les artistes et surtout avec le public. AFFAIRE A SUIVRE

Interface interculturelle, interdisciplinaire et interactive, le Festival « interférence » est le premier festival de performance à Dakar. Intégré dans le OFF de la Biennale des Arts de Dakar, il propose un espace de rencontre, de création et d’action artistique voué à réinvestir l’espace du quotidien et à décloisonner les espaces traditionnellement dédiés à l’Art, tout en s’appuyant sur une dynamique de mobilisation sociale :

 « SET SETAL » : sous ce mot d’ordre, les dakarois, jeunes, artistes, femmes, habitants de tous les quartiers, ont à plusieurs reprises montré le meilleur d’eux-même dans la gestion directe de l’espace public, son assainissement, sa sécurité, mais aussi son « embellissement », affichant en somme la réappropriation symbolique de l’espace publique par ses usagers.

En s’appuyant sur les rouages de cette dynamique culturelle et sociale, le festival Interférence propose le concept SET SEETU pour interagir avec les populations des quartiers en vue de développer des actions artistiques sous la forme de performances intégrant une dimension :

> environnementale : collecte, tri, recyclage des déchets (« recup »)
> sociale : implication de toutes les composantes du quartier, festivités
> symbolique : badigeonnage puis embellissement de l’espace (fresques, sculptures, installations)

En collaboration avec les ASC et les autorités de quartiers, le mouvement SET SEETU entend impulser des dynamiques de type Set Setal dans différents quartiers de Dakar, identifier les artistes locaux pour développer des synergies avec les artistes du festival, et enfin produire des performances artistiques en plein coeur des quartiers, sous la forme de :

> Show interdisciplinaires mixant mode, danse, arts de la parole (théâtre, slam, conte …), musique et arts visuels
> Réalisation d’installations, sculptures monumentales
> Fresques murales
> Projection vidéos
> Jeux interactifs : « Simb » (jeux du faux lion)